La dentelle pour ADN

Tulle de soie et dentelle de Lyon

Dognin - Dentelle de Lyon

Nous avons appelé notre marque DOGNIN, par référence à une entreprise familiale de tulles et dentelles, fondée à Lyon en 1805 : la Maison de dentelle DOGNIN.

Au départ elle se fit connaître en faisant venir à Lyon le métier à tulle moderne, appelé métier BOBIN et inventé par l’Anglais HEATHCOAT. A Calais on tissait le coton, à Lyon on entreprit de tisser du tulle de soie. Avec le tulle « Illusion » commença la renommée de la Maison dans les années 1820.

Mais c’est surtout l’invention de la dentelle de Lyon en 1860 qui la rendit célèbre. Avec un tulle jacquardé mécanique rebrodé à la main, qui permettait de réaliser de très grands dessins. Déjà l’innovation hybridée avec les métiers d’Art ! Cette dentelle connut un grand succès dès le Second Empire.

C’était tout le savoir-faire de la soierie appliqué à la dentelle de Lyon. D’une part l’art des grands dessins textiles. D’autre part tout un réseau de brodeuses dans la Région lyonnaise pour rebroder le tulle jacquardé.

Tulle élastique et nappes en tergal

DOGNIN - Nappe en tergal

La Maison inventa ensuite le tulle élastique dans les années 1930, développé pour la célèbre gaine « Scandale ». Cet accessoire permettait de donner un maintien au corps avec de la souplesse, après la disparition du corset.

Puis ce fut la nappe en dentelle de tergal lavable en machine dans les années 1960. Toujours l’idée d’allier la modernité avec une étoffe au raffinement merveilleux. La signature de la dentelle DOGNIN !

Le blason

Dognin - le blason - Lyon et Calais

Nous avons repris le blason issu de cette histoire : il réunit ceux des deux villes où était fabriquée la dentelle, Lyon et Calais. C’est tout l’esprit de raffinement hérité de cette étoffe subtile que nous nous efforçons de transposer dans le sac. Le nouvel accessoire fétiche de notre époque, après la dentelle !

C’est encore le goût de la manufacture que nous avons le goût de perpétuer.

Pour plus d’informations : voir Wikipedia ou les Archives de Villeurbanne.

Dognin